Victoire pour la cigarette électronique ? Bilan mitigé…

Rappel du communiqué de Presse du CACE  publié le 18 décembre 2013

« La Commission, le Conseil et le Parlement européen sont parvenus mercredi à un accord sur l’encadrement de la cigarette électronique en Europe.

Le CACE salue la décision de l’Union européenne d’adopter un statut spécifique, adapté aux caractéristiques de la cigarette électronique, ni médicament ni produit du tabac, en réglementant la e-cigarette dans l’article 18 Titre III « Non Tobacco Products » de la directive.« A travers cet accord, l’Union européenne reconnaît le rôle que peut jouer la cigarette électronique comme alternative au tabac au profit de la santé publique », a déclaré Mickael Hammoudi, président du CACE.Le CACE salue un accord équilibré qui garantit à la fois la qualité des produits et l’information des consommateurs tout en maintenant l’accessibilité de la cigarette électronique pour les utilisateurs.
–        Le taux maximum de nicotine autorisé de 20mg/ml, niveau équivalent au taux actuellement autorisé en France, et la capacité maximale des cartouches fixée à 2ml permettent aux utilisateurs d’accéder à une offre répondant à leurs besoins et de réguler leur consommation de nicotine ;
–        La directive maintient la diversité des arômes, critère essentiel et constitutif de la cigarette électronique qui permet de compenser l’addiction, tout en encadrant la qualité des ingrédients ;
–        La directive garantit l’existence des cartouches rechargeables, élément indispensable pour répondre aux profils différents des utilisateurs, tout en créant les conditions de sécurité indispensables ;
–        La directive établit enfin un socle commun d’informations sur le produit qui permettra de garantir la bonne information des utilisateurs.En France, sans attendre l’adoption définitive de ces dispositions et leur transposition, les acteurs de la cigarette électronique ont déjà pris des initiatives complémentaires dont certaines pourront être mises en œuvre dès la fin de l’année 2014. 
Sous l’égide de l’Institut national de la consommation (INC), le CACE, l’Association indépendante des utilisateurs de cigarette électronique (Aiduce) et l’Office français de prévention du tabagisme (OFT), ont décidé de s’associer pour améliorer l’information délivrée aux consommateurs et la qualité des produits commercialisés en France.Le CACE et ces acteurs travaillent sur quatre thèmes prioritaires :
–        La définition de règles communes d’information (harmonisation de l’étiquetage et des documents d’information à destination des utilisateurs) ;
–        La mise en place d’un label de qualité pour les produits respectant de strictes exigences de qualité, qui sera renforcé par une norme européenne que les participants appellent de leurs vœux ;
–        La mise en place d’un observatoire de la cigarette électronique et des pratiques de vapotage, afin de contribuer à une meilleure connaissance de ce marché ;
–        La formation des vendeurs. A ce sujet, le CACE a initié la création du centre de formation FORVAPE qui a débuté au mois de novembre avec les premières formations aux vendeurs de cigarette électronique.Le CACE souhaite dès à présent poursuivre les discussions avec les pouvoirs publics dans le cadre de la transposition de la directive. »

 

Des réserves persistent sur certains points :
– L’obligation de proposer des cartomiseurs verrouillables par un système de sécurité
– L’interdiction de la publicité sur la cigarette électronique
– La limitation de la contenance des flacons de e-liquide à 10 ml

 

EDIT :

 

Les nouvelles sont donc confuses et il est compliqué à l’heure actuelle de juger s’il s’agit réellement d’une victoire pour la cigarette électronique ou du report de mesures restrictives. Il est donc très important de continuer à nous mobiliser comme nous l’avons fait jusqu’à présent.
Nous poursuivons nos recherches et mettrons très certainement cet article régulièrement à jour pour vous donner des informations plus précises !
N’hésitez pas à nous faire part de vos avis !
Share This

11 comments

  1. Cristallia

    C’est une victoire pour le CACE pas pour les vapoteurs ! Les vapoteurs sont les grands perdants de cette mascarade.
    La e-cig n’a rien à faire dans la directive tabac. Elle y laisse trop de plumes.
    Ah mais pardon, vous êtes sponsorisés par le CACE !

  2. avalonne

    j’avoue que je ne comprends pas trop où est la victoire avec toutes les restrictions qui sont imposées dans ce texte … je souhaite sincèrement qu’il ne soit pas voté au parlement …

    C’est quand même la mort des atos, des flacons de plus grande contenance, peut etre même des clearos s’ils ne sont pas sécurisés, la diversité des arômes reste à définir par chaque état … et que vont décider les états ? si la France décide de les interdire, on aura quelle option ? la vente transfrontalière … condamnée … la vente à distance sans doute aussi …

    Bref, une totale défaite pour moi … désolée 🙁

  3. Franck

    Ouais, et bien moi ça ne me convient pas. il y a un bail que je n’achète plus mes juices en 10ml, parce que c’est ruineux, pour info chez MT Baker vapor j’achète mes juices à $11.49 les 50ml, alors qu’en France les 10ml sont à 5,90…€! chez Yaeliq (juice maker israélien) les 100ml sont à $ 18.
    On voit bien qu’il y a derrière cette décision de l’union européenne la volonté de rendre la vape la moins attrayante possible, même s’ils veulent nous faire croire qu’ils ont fait des concessions.
    Personnellement, je continuerai à vaper comme je le fais maintenant, et leur réglementation ils peuvent bien se la mettre où je pense

  4. Dany

    Ouais, enfin… les magasins ont gagné à vendre de la merde quoi rien de plus rien de moins et les supermarchés pourront tranquillement prendre la relève pour vendre aussi des matos de merde ! Sacrée victoire…

  5. Vincent

    oui c’est assez flou cette situation… je ne comprends pas pourquoi la cigarette électronique est sous la même loi que celle du tabac, elle devrait plutôt être considérée par tous comme un substitut… c’est paradoxal quand même

  6. MimieV

    Ne vous seriez pas un peu trop dépêché de crier victoire….Lire le texte de la directive eu été utile, il me semble.
    Avez vous oublié que ceux qui vous font vivre ce sont les vapoteurs ?
    Très déçue de cette prise de position en ce qui vous concerne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *