Retour sur la prise de position de Martin Callanan

Retour sur la prise de position de Martin Callanan

Martin Callagan, leader du groupe des Conservateurs et Réformistes Européens a refusé hier de soutenir un accord conclu entre les députés Européens et les gouvernements nationaux qui voudraient sur-règlementer la cigarette électronique en interdisant certains modèles et composants.

Le but de la Commission de l’environnement, de la santé publique et de la sécurité (ENVI) était de fixer définitivement l’accord sur la directive sur les produits du tabac.

Rappelons qu’en décembre dernier, un accord avait été conclu pour interdire à l’échelle européenne les « contenants rechargeables » si seulement trois pays de l’UE choisissaient de les interdire. Ce qui limitait fortement le choix des modèles.

De même, il avait été décidé que les e-cigarettes ne seraient pas classées comme médicament.

Cependant, de l’avis de M.Callanan, les nouvelles mesures que sont en train de vouloir mettre en place certains députés et représentants de gourvernements nationaux seraient en passe de devenir aussi si ce n’est plus sévères.

Voici ses réactions à la suite du vote:

«Je ne compte plus le nombre d’appels, de courriels, de lettres et de tweets que les utilisateurs de cigarettes électroniques m’ont envoyés sur ce sujet. Ce n’est pas un lobby organisé et bien financé, mais seulement des personnes avec leurs propres témoignages sur la façon dont les e-cigarettes les ont aidés à s’éloigner du tabac

«En interdisant des e-cigarettes plus puissantes, nous allons rendre plus difficile pour les gens de se détacher du tabac, et en interdisant les contenants rechargeables, nous allons mettre à mal l’industrie croissante des e-cigarettes, qui a permis de booster la création de petites entreprises au cours des dernières années.»

« Si cet accord n’avait pas sur-réglementé les cigarettes électroniques, j’aurais pu alors le soutenir, même si certaines des dispositions faisaient pencher la balance du mauvais coté. Nous voulons tous décourager les jeunes de commencer à fumer et la Directive contient quelques idées raisonnables. »

« Malgré le vote de la totalité du Parlement contre une interdiction de facto de nombreuses e-cigarettes, un groupe de députés et de représentants des gouvernements nationaux s’est réuni dans une pièce fermée, tard dans la nuit, et a rédigé 14 pages de la législation sur les e-cigarettes sans aucune consultation des utilisateurs eux-mêmes. Ce genre de comportement est exactement la cause pour laquelle les gens n’ont pas confiance en l’UE»

« Si les propositions sur les e-cigarettes sont adoptées, les anciens fumeurs utilisateurs de e-cig en seront les victimes, alors que paradoxalement les grandes cigarettiers en bénéficieraient. Il est clair que cette loi est mauvaise, et je ne veux pas la soutenir. »

Martin Callanan appelle également à la prudence. Il est selon lui indispensable de prendre le temps nécessaire pour consulter et écouter les propres expériences des utilisateurs de cigarettes électroniques, jusqu’ici complètement mis à l’écart des décisions prises par les députés. Une précipitation dans le vote serait susceptible d’avoir l’effet inverse et ainsi encourager un grand nombre à reprendre la cigarette.

Source

Share This

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *