Qui sont les vapoteurs français ?

Qui sont les vapoteurs français ?

Alors qu’ 1 français sur 5 a déjà testé la cigarette électronique (enquête IPSOS), l‘’Institut national de prévention et d’éducation pour la Santé (INPES) va lancer cette année, sa première grande enqûete nationale autour de la cigarette électronique afin d’évaluer le profil et les motivations des vapoteurs.

Une grande première pour la cigarette électronique qui est devenue un véritable phénomène de société ces derniers mois.

Cette étude suivra la même méthodologie que le Baromètre Santé Inpes et permettra d’obtenir pour la première fois des informations basées sur un échantillon important et de qualité.

1500 personnes de 15 à 75 ans seront ainsi interrogées dans l’objectif de cerner l’impact de la e-cig en France.

Les premiers résultats seront divulgués au 3ème trimestre 2014 et porteront sur les points suivants :

  • fréquence de consommation de la cigarette électronique
  • durée d’utilisation de la cigarette électronique teneur en nicotine des e-liquides achetés
  • lieux d’utilisation de la e-cig
  • lieux d’achat du matériel et des e-liquides
  • raisons qui poussent à la consommation

Cette étude autour du profil des vapoteurs ne sera pas la première réalisée en Europe. En effet, il y a quelques mois, une étude menée par la République Tchèque et dont les résultats sont parus dans le magazine médical Chest divulgait des informations assez précises sur le profil des vapoteurs dans le pays.

En République Tchèque, les cigarettes électroniques sont disponibles dans les bureaux de tabac, dans les magasins spécialisés et sur internet.

1738 Tchèques ont été interrogés et parmi les résultats obtenus :

– l’utilisateur régulier de e-cig est un homme de 34 ans

39,5 % des interrogés sont passés à la e-cig pour réduire leur consommation de tabac, 28,3% pour pouvoir utiliser la cigarette électronique dans les endroits où la cigarette est interdite et enfin 27% dans le but d’arrêter de fumer.

Les scientifiques précisent également que 60% des vapoteurs réguliers ont réduit leur consommation de 10 cigarettes et que 20% de ceux qui ont essayé sont devenus des vapoteurs réguliers.

Selon les chercheurs, la cigarette électronique serait loin d’être un effet de mode mais plutôt une solution susceptible de devenir une véritable alternative à la cigarette.

Nous attendons donc avec impatience les résultats de l’enquête qui est en passe d’être menée par l’INPES.

Rendez-vous au troisième trimestre 2014 !

(Sources : Le Point , Le Nouvel Observateur)

Share This

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *