L’AIDUCE réclame un vrai statut pour la cigarette électronique.

L’AIDUCE réclame un vrai statut pour la cigarette électronique.

Le 4 décembre dernier, l’association AIDUCE a publié sur son site internet un communiqué sur sa volonté d’une règlementation de la cigarette électronique en dehors de la directive « Tabac ». L’ocassion de faire ainsi un point sur le futur de la cigarette électronique.

L’AIDUCE, par toutes ses actions, a pour vocation de sensibiliser tous les acteurs du marché (fabricants, revendeurs, boutiques mais également consommateurs) à la situation actuelle de la cigarette électronique et aux changements auxquels elle est exposée à partir du 16 décembre 2013.

En effet, le 16 Décembre 2013, la décision du futur statut de la cigarette électronique sera prise par le Parlement Européen.

D’ici là il est indispensable de soutenir le mouvement pour assurer l’avenir de la cigarette électronique.

Nous sommes TOUS concernés !

Pour plus de détails et adhérer à l’AIDUCE, rendez-vous sur le site de l’association.

Le communiqué publié par l’AIDUCE le 4 décembre dernier:

Le 3 décembre, tous les indicateurs, tous les signes montrent que la situation européenne de la cigarette électronique se trouve dans une impasse. Les modifications de son statut à l’échelle de l’Union ne peuvent conduire qu’à une chose, dans le cas présent : la démonstration du mépris flagrant qu’entretiennent les institutions à l’égard de l’intérêt des citoyens vapoteurs et fumeurs, au plus grand bénéfice de l’industrie du tabac. En démocratie, les représentants du peuple ne peuvent légiférer aussi manifestement contre son intérêt évident, quand l’alternative vaporeuse permettrait d’offrir une chance sérieuse de les sauver tous d’un décès prématuré et douloureux.

Les institutions Européennes non-élues ayant fait la démonstration publique de leur incompétence en ce domaine, de lourdes présomptions à charge pesant sur la collusion de la présidence Lituanienne avec les grands noms de l’industrie du tabac, l’impartialité et la sérénité des débats ne sauraient désormais être assurées. L’Aiduce, mouvement citoyen responsable, défenseur des utilisateurs de cigarette électronique et émanation de l’expérience des vapoteurs dont elle cristallise la somme des connaissances empiriques, réclame :

  • Que toute référence, que toute assertion ayant pour objet la régulation de la cigarette électronique et son commerce soit immédiatement exclue du projet de directive « tabac »  ;
  • Qu’un travail de fond, associant utilisateurs, scientifiques chercheurs et professionnels de santé soit conduit conjointement dans les meilleurs délais, afin de définir en toute impartialité un cadre juridique stable qui soit réellement bénéfique aux populations concernées ;
  • Que finalement la cigarette électronique puisse être considérée avec pragmatisme et équité, en ce sens qu’elle constitue une alternative réelle et salutaire à l’usage de tabac fumé :  « ni médicament, ni produit du tabac, mais produit de consommation courante judicieusement réglementé. ».

La réduction du risque de santé est à cet égard un enjeu majeur en Europe et dans chacun des pays membres de l’Union. Quand un fumeur sur deux décède prématurément du fait de son tabagisme, ne pas reconnaître sa réalité participe d’une démarche criminelle. La liberté de choix et d’autodétermination des citoyens européens doit être préservée, notamment et particulièrement quand les indicateurs de la littérature scientifique laissent entrevoir que la cigarette électronique n’est associée à aucun risque sanitaire sérieux et avéré. L’heure n’est plus aux atermoiements, aux tergiversations stériles et aux gesticulations douteuses.

Il est temps d’entériner la possibilité qu’à terme et hors de toute contrainte, un monde sans tabac fumé puisse voir le jour grâce à la cigarette électronique.

Share This

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *